Un marseillais torture un chat

Il s’appelle Farid Ghilas alias Farid de la Morlette et vit dans la cité de la Maurelette à Marseille et son passe temps est apparemment de torturer un pauvre chat qui n’a rien demandé à personne. Farid va jeter le chat contre le mur d’un immeuble sous les rires de ses amis qui filment. Le monde est fou…

trashlogo

Loading video ...
  • Mise à jour 1 : Une pétition vient d’être créée pour porter plainte contre « Farid de la Morlette » . Vous pouvez la signer en cliquant sur le bouton ci-dessous :

  • Mise à jour 2 : Farid a été interpellé par la police ce matin du 31/01/2014

Ce matin, la police a interpellé un jeune homme âgé de 25 ans après avoir torturé un chat. Celui qui se présentait sur Facebook comme « Farid de la Morlette » avait publié sur son profil le 22 janvier deux vidéos où on le voyait jeter violemment dans les airs et contre un mur un chat. La mobilisation sur internet ne s’est pas fait attendre, avec notamment des groupes Facebook qui se sont créés pour dénoncer ces faits. Alertée à de nombreuses reprise, la police a donc procédé à l’interpellation de l’homme qui est actuellement en garde à vue au commissariat du 15e arrondissement de Marseille. (Source : laprovence.com)

  • Mise à jour 3 : Le chat a été retrouvé vivant mais « mal en point »

Le chat torturé par « Farid de la Morlette » est vivant. Le propriétaire du félin de cinq mois, a récupéré son animal ce samedi 1er février. L’animal a la patte cassée. (Source : nouvelobs.com)

SPA Marseille Provence a soigné le chat et a pris cette vidéo de Oscar le chat martyrisé. Il aurait des factures au niveau d’une patte et présente un état de choc psychologique. Son propriétaire l’a confié pour soins et probablement une chirurgie.

  • Mise à jour 4 : Farid regrette son geste mais est condamné à 1 an de prison ferme.

Farid a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel à un an de prison ferme et maintenu en détention. « Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai fait le con, je regrette », a déclaré à l’audience Farid Ghilas, 25 ans, jugé en comparution immédiate, alors que s’étaient rassemblés devant le tribunal près de 200 défenseurs des animaux, accompagnés d’une dizaine de chiens. (Source : lemonde.fr)

Merci à Kogear et alexandre41 pour leur e-mail

les commentaires

Avant de publier votre commentaire :