Reportage : la présence malvenue des femmes dans certains lieux publics

Reportage : la présence malvenue des femmes dans certains lieux publics

Lors d’un reportage diffusé le 7 décembre 2016 lors du 20 heures de David Pujadas, un sujet a particulièrement fait réagir les spectateurs.

Les journalistes ont suivi Nadia Remadna et Aziza Sayah, deux militantes de La Brigade des mères, dans les quartiers de Sevran en région parisienne. Les deux amies se battent pour la liberté des femmes, dans ces quartiers où les hommes ne semblent pas vraiment accueillants. En caméra cachée, elles se rendent dans un bar où le gérant et les clients leur font comprendre qu’elles ne sont pas les bienvenues ici.

Dans ce café, il n’y a pas de mixité.

Et quand l’une des militantes demande une explication en précisant qu’elle et son amie ne font rien de mal, un homme lui répond qu’ici c’est « une mentalité différente, c’est comme au bled ! ». Les deux femmes qui osent s’exprimer semblent même recevoir des tentatives d’intimidation de la part des hommes du quartier. Une injustice qu’elles tentent de combattre chaque jour.

Dans la deuxième partie du reportage qui plonge au cœur de Rillieux-la-Pape, une petite commune près de Lyon, le constat est le même. Certains lieux semblent ne pas être faits pour la femme. L’une d’entre elle explique qu’elle fait tout pour ne pas se faire remarquer et pour se sentir en sécurité. Pour cela, la jeune maman raconte ne pas se maquiller, porter des vêtements amples et surtout pas de jupe. Malgré tout, certaines femmes tentent de montrer du doigt cette injustice et de s’imposer tant bien que mal.

les commentaires

Avant de publier votre commentaire :