Le brésilien prêt à tout pour ressembler à Hulk

Ce jeune brésilien de 25 ans a abusé des injections et risque l’amputation.


Muscle Injections Almost Cost This Man His Arms par BarcroftTV

Romario dos Santos Alves, un jeune brésilien de 25 ans a développé depuis trois ans une grande passion pour la musculation. Pour ressembler à son idole l’incroyable Hulk, l’ancien garde du corps n’a pas hésité à s’injecter à l’aide d’aiguilles spécialement conçues pour les taureaux, un mélange d’alcool, d’huile et de Synthol. Cet effrayant cocktail augmente considérablement la masse musculaire et a bien failli lui coûter la vie. Une méthode qui avait déjà été utilisé par Arlindo De Souza et ses faux bras musclés.

bresilien-synthol-bodybuilder-injection (2)
Romario Dos Santos avant ses injections

Ce sont les bodybuilders rencontrés dans une salle de gym qui l’ont initié à cette pratique très dangereuse. Ce mélange improbable a gonflé les biceps de Romario jusqu’à atteindre le diamètre incroyable de 65,5cm, mais cela a totalement nécrosé ses muscles. Selon les médecins, le brésilien est passé très près d’une amputation du bras.

muscle bresil synthol injection body building  (11)

En seulement trois ans, Romario a considérablement augmenté sa masse musculaire avec cette méthode. Ses trapèzes et ses biceps anormalement gros le font ressembler à un être totalement difforme.

muscle bresil synthol injection body building  (9) muscle bresil synthol injection body building  (8)

Le jeune Romario vit avec sa femme et son enfant dans la ville de Caldas Novas au Brésil, il en a définitivement terminé avec cette méthode et compte continuer le sport de manière naturelle. Il risque néanmoins de développer de graves maladies à cause de cette pratique hautement dangereuse.

bresilien-synthol-bodybuilder-injection (1)muscle bresil synthol injection body building  (3) muscle bresil synthol injection body building  (7) muscle bresil synthol injection body building  (6) muscle bresil synthol injection body building  (10)

les commentaires

Avant de publier votre commentaire :