« Mes chers contemporains » : Usul analyse le JT de David Pujadas

« Mes chers contemporains » : Usul analyse le JT de David Pujadas

Le YouTubeur Usul analyse une semaine du JT de David Pujadas dans le cadre de sa web-série « Mes chers contemporains ».

Dans le cadre de sa web-série d’analyse politique « Mes chers contemporains », le vidéaste Usul dresse le portrait d’une personnalité politique ou médiatique. Dans cette nouvelle vidéo, Usul utilise David Pujadas pour traiter la question du rôle du journaliste à notre époque.

Usul va alors analyser une semaine de JT de Pujadas et mettre en avant plusieurs arguments qui vont expliquer que le rôle du journaliste est plutôt complexe et donne matière à se poser des questions. Durant sa vidéo de 51 minutes, le YouTubeur va notamment comparer les différences de temps accordées aux sujets du journal télévisé. Selon lui, plus les sujets font appels à l’émotion du spectateur, plus ils sont mis en avant.

usul-le-journaliste

Le journaliste doit être en permanence dans la quête du sensationnel, du sujet qui fera rester le plus de téléspectateurs devant leurs écrans et qui les influencera inévitablement d’une manière ou d’une autre. Le vidéaste fait également référence à tous les éléments extérieurs qui influent sur la position du journaliste tel que l’objectif de rendement. Il prend alors l’exemple d’un sujet tourné à 11h et diffusé le jour même au journal de 13h.

Il appuie également sur l’aspect concurrentiel qui semble animer la plupart des journalistes. Il est nécessaire de faire mieux que son concurrent, David Pujadas confirme que chaque matin, l’écart avec le journal de TF1 est mentionné à toute l’équipe. Moins l’écart est important, plus la satisfaction est grande.

usul-journaliste-ecart-tf1-france2

Plus généralement, Usul montre qu’en plus d’un lien très étroit avec les politiciens, les journalistes sont confrontés dès leur formation à un conditionnement plutôt fermé. Il donne l’exemple du CFPJ qui ne possède pas de bibliothèque. Il souligne un autre point important en faisant remarquer que la plupart des personnes concernées par un évènement ne sont pas les premières à qui on accorde la parole. Au contraire, elles servent en général d’images d’illustrations mais ne donnent jamais réellement leur avis et leur version des choses.

Usul conclura son analyse générale :

Journal plutôt intéressant […] car il nous renseigne très bien sur les préoccupations et l’opinion des journalistes dominants parisiens plutôt proches du pouvoir politique et économique… et c’est tout ce qu’il faut attendre.

les commentaires

Avant de publier votre commentaire :